• cmussodemalm

La pédagogie Montessori et le cerveau des enfants

Dernière mise à jour : juin 29


Selon une étude du CHUV menée par la neuroscientifique Solange Denervaud, la méthode Montessori favoriserait les connexions neuronales et serait bénéfique pour le cerveau des enfants. L'étude a été lancée en 2014 et menée sur 250 enfants de 4 à 13 ans, recrutés sur une base volontaire au sein d'écoles traditionnelles et d'établissements Montessori.



L'étude s'inspire de l'expérience personnelle de la chercheuse en neurosciences: "J'ai été moi-même enseignante Montessori et j'ai pu observer comment mes élèves évoluaient au quotidien. Les enfants étaient curieux et courtois, ils avaient une soif d'apprendre et une grande capacité à coopérer. Cela a éveillé ma curiosité et j'ai voulu savoir en détail ce qui se passait dans leurs cerveaux, " explique Solange Denervaud.



Au départ de la thèse, une question centrale: quelle est l'influence de l'expérience scolaire sur le développement cérébral? Pour y répondre, la chercheuse a mesuré l'activité cérébrale des élèves en leur faisant passer des tests, expériences, IRM et EEG (électroencéphalogramme). Il en ressort que les fonctions exécutives -comme la capacité de mener une tâche- ne varient pas entre les enfants issus des écoles traditionnelles ou Montessori. La pédagogie Montessori aurait un impact sur d'autres facultés et favoriserait la mise en place des réseaux neuronaux de ce que l'on nomme la "gestion de l'erreur" chez les élèves bénéficiant de cette méthode.




La gestion de l'erreur est le fait d'élaborer une réponse adéquate à une circonstance imprévue. Imagerie cérébrale à l'appui, les résultats démontrent que les élèves issus des structures Montessori ont de meilleures capacités à gérer les situations inopinées. "Cette pédagogie favorise la pensée créative. Les enfants ont une meilleure capacité à mettre leurs ressources en oeuvre pour résoudre des problèmes", détaille la chercheuse.

Sophie Denervaud ajoute, "Les élèves d'écoles traditionnelles vont plutôt connecter leurs cerveaux de manière à mémoriser la réponse juste alors que la pédagogie Montessori favorise l'apprentissage des erreurs, jusqu'à arriver à une réponse correcte".



Globalement, l'enseignement standard repose sur le principe du jugement de valeur, comme le fait d'avoir une bonne ou une mauvaise note. L'envie de trouver une réponse correcte favorise le fait d'apprendre sa leçon par coeur, sans forcément activer les réseaux neuronaux liés aux questionnements et à la recherche de solutions.

La pédagogie Montessori encourage la processus d'apprentissage et non pas la réponse. "Il n'y a pas d'erreurs mais un chemin vers la réussite. Les élèves ne s'arrêtent pas sur un échec et savent qu'étape après étape le problème sera résolu", souligne la chercheuse.

L'étude de Solange Denervaud a reçu le prix Biaggi de Blasys le 7 mai 2021. Ce prix récompense la meilleure thèse défendue dans les universités de Genève, de Lausanne et de l'EPFL.


Ce texte est une adaptation de l'article de Sarah Jelassi https:www.rts.ch/info/suisse/12211126-lamethode-montessori-favoriserait-la-gestion-de-lechec.html



13 vues

Posts récents

Voir tout